«Beaucoup de jeunes se promènent avec l’hépatite B sans le savoir au Sénégal»

Pourquoi la question de la santé de la reproduction est-elle importante pour les jeunes?

« Nous savons qu’aujourd’hui la question est très mal comprise pour toutes les tranches d’âge. Quand on parle de santé de la production, on fait allusion à l’hygiène reproductive, à la bonne tenue reproductive, et au libre choix des femmes par rapport à leur santé sexuelle. Aujourd’hui, quand on parle de la jeunesse on fait allusion à plusieurs fléaux liés à la santé de la reproduction. Plusieurs jeunes aujourd’hui sont freinés dans leur évolution à cause des fléaux telles que les Infections sexuellement transmissibles (IST) et les grossesses précoces ou non désirées ».

Comment se prémunir de toutes ces infections sexuellement transmissibles?

« Chaque personne doit adopter un comportement responsable qui commence par assumer sa sexualité et aller vers la bonne information. Une personne sexuellement active doit toujours savoir se protéger. Pour ceux qui ont opté pour l’abstinence, ils devraient aussi chercher la bonne information pour un bon encadrement. Il faut éviter les comportements malsains comme le manque d’hygiène, en ayant l’habitude de nettoyer les habits qui sont toujours en contact avec les parties génitales. Il faut avoir l’habitude de se rendre  dans les centres de dépistage ».

« Dans le cadre des activités de Marie Stopes International Sénégal, nous essayons de développer des campagnes de sensibilisation, telles que les « School Tour » au sein des établissements scolaires et universitaires  afin d’y véhiculer les bons messages de prévention. C’est toujours des messages d’encadrement ou d’orientation vers nos services qui nous permettent de mettre à l’aise les jeunes.
Nos espaces jeunes sont exclusivement dédiés à cette tranche âgée de 12 à 25 ans. Nous leur permettons de trouver des personnes formées dans la prise en charge de leurs besoins en santé sexuelle ».

« Le plus grand facteur de propagation des maladies sexuellement transmissibles, c’est le manque de cadre de discussion adéquat.  Aujourd’hui, il est très difficile pour une maman de parler à sa fille des menstruations. Il est encore plus difficile pour un père de famille d’appeler tous ses enfants et de leur parler clairement de la santé de la reproduction ».

« La meilleure prévention pour nous, c’est l’accès à la bonne information. Ce sont les conseils que nous donnons aux jeunes et les soins gratuits tels que les dépistages des IST et du cancer du col de l’utérus, et la prévention des grossesses précoces et non désirées ».

Photo: WATHI


Babacar Ngom

Babacar Ngom est chargé de marketing du programme Jeunes de Marie Stopes International Sénégal, une organisation non gouvernementale internationale. Avec  plus de  quarante ans d’expérience et une présence dans plus de 37 pays, Marie Stopes International promeut la santé sexuelle et reproductive.

2 Commentaires
  1. Jules Fall 1 semaine Il y a

    Contacts 777074023

    Merci messieurs,
    Nous sommes une ASC de Kébémer prêt à nouer un partenariat avec votre structure pour développer la sensibilisation auprès des jeunes. Si vous le souhaitez bien nous vous offrons nos services. Votre logo pourrait même figurer sur nos maillots, banderoles, et tous nos spots publicitaires aussi.

  2. Jules Fall 1 semaine Il y a

    Merci messieurs,
    Nous sommes une ASC de Kébémer prêt à nouer un partenariat avec votre structure pour développer la sensibilisation auprès des jeunes. Si vous le souhaitez bien nous vous offrons nos services. Votre logo pourrait même figurer sur nos maillots, banderoles, et tous nos spots publicitaires aussi.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

On vous répondra dès que possible

En cours d’envoi

©2017 WATHI Think Tank Citoyen de l'Afrique de l'Ouest -  Mentions légales   -  Charte du Wathi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account