Janvier/Mars 2017

L’initiative Débat de WATHI bénéficie du soutien financier de la Fondation Open Society Initiative for West Africa.

En savoir plus

WATHI compte sur votre générosité pour continuer sa mission au service de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique.

En savoir plus

Comment améliorer le bien-être physique et mental des populations par une meilleure santé de la reproduction ?

  • Parce que l’accès à des services de base en matière de santé est un droit fondamental garanti par les lois internationales et les constitutions des États.
  • Parce que la notion de santé de la reproduction intègre des déterminants majeurs du bien-être physique et mental des individus en général et des filles et des femmes en particulier comme les grossesses non désirées, les complications de la grossesse, de l’accouchement et de l’avortement, la contraception, l’infécondité, les infections génitales, les maladies sexuellement transmissibles et le SIDA, les cancers du sein et de l’appareil génital, les morbidités et les mortalités maternelles et infantiles ainsi que les mutilations et les violences sexuelles.
  • Parce qu’il est important que tous les citoyens puissent avoir accès à des services de la santé de la reproduction de qualité dans nos sociétés, correspondant à l’objectif d’une sexualité responsable, satisfaisante et sûre.
  • Parce que l’ignorance et le manque d’informations engendrés par le caractère tabou des questions relatives à la santé de la reproduction ont des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale des citoyens, et notamment des jeunes filles et des jeunes hommes de la région.
  • Parce que certains pays africains, notamment ceux de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, connaissent encore des taux de mortalité maternelle et infantile très élevés et que se cachent derrière les statistiques froides des souffrances et des drames évitables. La maternité précoce est une cause qui explique les taux de mortalité maternelle et infantile élevés de la région. L’Afrique de l’Ouest et du Centre affiche les taux de natalité chez les adolescentes les plus élevés au monde, avec près de 200 naissances pour 1000 adolescentes http://uni.cf/2hXtjFc
  • Parce que les mariages précoces  sont encore très présents dans la région et qu’ils constituent des facteurs explicatifs importants de la mauvaise santé physique et mentale d’un grand nombre de filles et de femmes de la région. Sur les 15 pays où le taux de mariages précoces dépasse 30 %, neuf sont situés en Afrique de l’Ouest et du Centre.  Le Niger présente le taux le plus élevé au monde avec 75% de filles mariées avant leurs 18 ans http://bit.ly/1R4KvE8. Le Ghana est le pays qui présente les statistiques les plus faibles en la matière dans la région  (5,02 %) http://uni.cf/2hXtjFc.
  • Parce que l’accès à la santé de la reproduction, en particulier aux services de planification familiale et de santé maternelle, aide les femmes et les filles à éviter les grossesses non désirées ou précoces, les avortements à risque et les complications liées à la grossesse.
  • Parce qu’il est nécessaire de poser le débat au vu des évolutions (culturelles et technologiques) des sociétés africaines et de la sexualité des jeunes.
  • Parce qu’au regard des considérations religieuses et sociales, les questions liées à l’avortement et au planning familial restent des sujets sensibles dans les pays de la région qui sont peu présents dans les débats publics alors qu’ils sont cruciaux pour le bien-être individuel et collectif dans toutes les sociétés africaines.
  • Déterminants de la mortalité maternelle et infantile
  • Sensibilisation et éducation des jeunes sur la sexualité
  • Prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) et du VIH-SIDA
  • Disponibilité et compétence du personnel médical
  • Accès des populations vulnérables aux services de santé de la reproduction
  • Qualité et existence des infrastructures dédiées à la santé de la reproduction
  • État des lieux de la planification familiale et des dispositifs nationaux
  • Législations sur l’interruption volontaire de grossesse (avortement) dans les pays de l’Afrique de l’Ouest
  • Grossesses précoces et santé de la reproduction
  • Mariages précoces et conséquences sur la santé reproductive
  • Mutilations génitales féminines et conséquences sur la santé reproductive
  • Sexualité avant mariage, une question taboue dans les sociétés africaines
  • Inégalités de genre et santé de la reproduction
  • Accès aux produits et services d’hygiène féminine
  • Démographie et santé de la reproduction
  • Les contributions des experts des questions débattues sont bienvenues mais les observations, témoignages, points de vue et propositions de tous les citoyens le sont tout autant.
  • Nous souhaitons recevoir en particulier des articles qui font référence à un ou des pays précis, s’appuient sur des exemples et qui font émerger des propositions de réforme.
  • Vous êtes également invités à envoyer une courte interview audio/vidéo, ainsi qu’un récit oral de vos expériences sur ce sujet et de vos suggestions sur de possibles réformes.
  • Vous pouvez demander à ce que votre identité ne soit pas publiée même si elle doit être connue de WATHI ; dans ce cas choisissez un pseudonyme et envoyez une biographie qui donne une idée de votre domaine d’expertise ou de votre activité professionnelle.
  • Vous pouvez soumettre des articles courts (500 à 1000 mots) ou plus longs (1500 à 2000 mots). La taille maximale des contributions est de 2000 mots. Les articles courts ont cependant plus de chances d’être sélectionnés et publiés par le WATHI. Tous les articles doivent être accessibles au grand public, structurés et soignés.
  • Nous vous invitons à accompagner la soumission de votre article d’une biographie de 50 mots maximum et, de préférence, d’une de vos photos de très bonne qualité.
  • Le Débat se passe aussi sur les comptes Facebook et Twitter de WATHI :
 

How to improve the physical and mental well-being of populations through better reproductive health?

  • Because access to basic health services is a fundamental right guaranteed by international laws and state constitutions.
  • Because the concept of reproductive health incorporates major determinants of the physical and mental well-being of individuals in general and girls and women in particular, such as unwanted pregnancies, complications of pregnancy, childbirth and abortion, contraception, infertility, genital infections, sexually transmitted diseases and AIDS, breast and genital cancers, maternal and child morbidity and mortality, and mutilation and sexual violence.
  • Because it is important that all citizens have access to quality reproductive health services in our societies, corresponding to the objective of responsible, satisfactory and safe sexuality.
  • Because ignorance and lack of information created by the taboo nature of reproductive health issues have adverse consequences on the physical and mental health of citizens, especially young women and men in the region.
  • Because some African countries, particularly those in West and Central Africa, still have very high maternal and infant mortality rates and the cold statistics reveal avoidable suffering and tragedy. Early maternity is a cause of high maternal and infant mortality rates in the region. West and Central Africa has the highest adolescent birth rates in the world, with nearly 200 births per 1000 adolescent girls. http://uni.cf/2hXtjFc
  • Because early marriages are still very present in the region and are important explanatory factors for the poor physical and mental health of many girls and women in the region. Of the 15 countries where the rate of early marriages exceeds 30%, nine are located in West and Central Africa. Niger has the highest rate in the world with 75% of girls married before their 18th birthday  http://bit.ly/1R4KvE8. Ghana is the country with the lowest rate in the region (5.02%) http://uni.cf/2hXtjFc.
  • Because access to reproductive health, especially family planning and maternal health services, helps women and girls avoid unwanted or early pregnancies, unsafe abortions and complications related to pregnancy.
  • Because it is necessary to debate on reproductive health in the light of the (cultural and technological) evolutions of African societies and the sexuality of young people.
  • Because in view of religious and social considerations, issues related to abortion and family planning remain sensitive in the countries of the region and are hardly present in public debates when they are crucial for the individual and collective well-being in all African societies.
  • Determinants of maternal and infant mortality
  • Sensitization and education of young people on sexuality
  • Prevention of sexually transmitted infections (STIs) and HIV / AIDS
  • Availability and competence of medical staff
  • Access of vulnerable populations to reproductive health services
  • Quality and existence of infrastructures dedicated to reproductive health
  • Situation of family planning and national measures
  • Legislation on voluntary termination of pregnancy (abortion) in the countries of West Africa
  • Early pregnancy and reproductive health
  • Early marriages and consequences on reproductive health
  • Female Genital Mutilation (FGM) and consequences on reproductive health
  • Sexuality before marriage, a taboo in African societies
  • Gender inequalities and reproductive health
  • Access to feminine hygiene products and services
  • Demographics and Reproductive Health
  • Contributions by experts in the issues discussed are welcome. So are observations, accounts, opinions, and recommendations from all citizens.
  • We particularly welcome articles that refer to one or more specific countries, are based on concrete examples and include recommendations for action and reform.
  • You can submit short articles (500-1000 words) or longer ones (1500-2000 words). Although the maximum length of a contribution is 2000 words, short articles are more likely to be selected and published by WATHI. All articles must be accessible to the general public, well written and structured.
  • Without having to write a structured article, you can send your comments, observations,  and recommendations to infowathi@wathi.org. The most relevant contributions will be  published on the website.
  • You can also submit a short audio or video recording to share your experiences and concrete reform proposals.
  • We invite you to send your article with a 50-word biography and preferably a good picture of yourself.
 

Aller sur la page Facebook

WATHI sélectionne des commentaires relatifs au débat provenant de sa page Facebook.
Les points de vue des internautes, exprimés dans le langage particulier des réseaux sociaux, sont reproduits fidèlement et ne font l’objet d’aucune modification.


Les points de vue des internautes, exprimés dans le langage particulier des réseaux sociaux, sont reproduits fidèlement et ne font l’objet d’aucune modification.


Les Wathinotes sont soit des résumés de publications sélectionnées par WATHI, conformes aux résumés originaux, soit des versions modifiées des résumés originaux, soit des extraits choisis par WATHI compte tenu de leur pertinence par rapport au thème du Débat du mois. Lorsque les publications et leurs résumés ne sont disponibles qu’en français ou en anglais, WATHI se charge de la traduction des extraits choisis dans l’autre langue. Toutes les Wathinotes renvoient aux publications originales et intégrales qui ne sont pas hébergées par le site de WATHI, et sont destinées à promouvoir la lecture de ces documents, fruit du travail de recherche d’universitaires et d’experts.


The Wathinotes are either original abstracts of publications selected by WATHI, modified original summaries or publication quotes selected for their relevance for the theme of the Debate of the Month. When publications and abstracts are only available either in French or in English, the translation is done by WATHI. All the Wathinotes link to the original and integral publications that are not hosted on the WATHI website. WATHI participates to the promotion of these documents that have been written by university professors and experts.


Click Info Ado

Click Info Ado – Apprendre A Vivre Sénégal propose une approche participative dans l’enseignement de la Santé de la Reproduction, et met en œuvre des compétences de vie basées sur l’apprentissage expérientiel. En 18 leçons, des pairs éducateurs virtuels communiquent directement aux jeunes sur des sujets liés à la Santé de la Reproduction. Des jeux, des exercices créatifs et interactifs renforcent leurs compétences de vie.

IM toolkit for planning sexuality education programs

This manual is designed primarily for project officers and project staff of governmental organizations (GO’s) and non-governmental organizations (NGOs), working in developing countries on the topic of young people’s sexual and reproductive health and rights (SRHR). Other users of this manual can be researchers of universities and research institutes, as well as research consultants who are collaborating with NGOs/ GO’s in curriculum development. Ideally, governmental organizations, NGOs and research institutes collaborate on project planning; each contributing with their own expertise.
 

You, Your Life, Your Dreams: A Book for Adolescents

You, Your Life, Your Dreams is a book that helps young people make informed decisions about their sexual lives. Easy to read and visually attractive, it provides accessible, objective, and urgently-needed information on a broad range of sexual and reproductive health issues.
 

Preventing Early Pregnancy and Poor Reproductive Outcomes: A Toolkit

In 2012, in collaboration with WHO and UNFPA, FCI developed this advocacy toolkit, available in English, French, and Spanish, to promote the dissemination of the guidelines’ recommendations to policy makers and program planners globally. Designed for advocates, the toolkit encourages and enables evidence-based action among decision-makers, opinion leaders, medical personnel, researchers, and affected communities to prevent early pregnancy and poor reproductive outcomes among adolescent girls.
 

Curriculum de Formation des Parents: Communication avec les Enfants, Adolescent(e)s et Jeunes en matière de Santé Sexuelle et Reproductive

Ces publications fournissent aux facilitateurs un curriculum pour aider les parents maliens, à travers des petits groupes de travail, à apprendre à parler avec leurs enfants, adolescent(e)s et jeunes de la contraception et d’autres sujets de santé sexuelle et reproductive. Elles ont été développées par FCI-Mali en collaboration avec le Ministère de la Santé de la République du Mali et avec le soutien de la Banque mondiale et de l’UNFPA Mali.

CONTACTEZ NOUS

On vous répondra dès que possible

En cours d’envoi

©2017 WATHI Think Tank Citoyen de l'Afrique de l'Ouest -  Mentions légales   -  Charte du Wathi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account