Mai/Juin 2016

L’initiative Débat de WATHI bénéficie du soutien financier de la Fondation Open Society Initiative for West Africa.

En savoir plus

WATHI compte sur votre générosité pour continuer sa mission au service de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique.

En savoir plus

Comment mieux valoriser le patrimoine et la production culturels de l’Afrique de l’Ouest ?

  • Parce que l’Afrique de l’Ouest et ses régions voisines disposent d’un patrimoine culturel d’une très riche diversité qu’elle a du mal à préserver et à promouvoir auprès de ses propres populations et sur la scène mondiale.
  • Parce que la diversité culturelle dans l’espace ouest-africain est un trait d’union entre les populations originaires des différents pays de la région et même au-delà, et constitue le socle fondamental sur lequel construire un avenir de paix et de cohésion durables dans chaque pays et entre les pays.
  • Parce que les populations, en particulier la majorité que constitue la jeunesse dans toute la région, n’ont pas accès à une connaissance approfondie du patrimoine culturel de leur pays d’origine et encore moins de celui des autres pays de la région et paraissent vouées à une consommation exclusive des produits culturels extérieurs à la région et au continent africain.
  • Parce que l’image dans de nombreuses régions du monde d’une Afrique de l’Ouest dans une position de dépendance dans tous les domaines est en déphasage avec le dynamisme et l’originalité de sa production culturelle, et que l’affirmation des identités culturelles diverses de la région est parfaitement compatible avec l’ouverture sur les autres régions du monde.
  • Parce que la diversité ainsi que la proximité des expressions culturelles dans la région, dans les arts, les langues, les façons de vivre ensemble, la gastronomie, la mode, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances, constituent une force mobilisatrice insuffisamment exploitée pour approfondir l’intégration politique, économique et humaine en Afrique de l’Ouest et renforcer les échanges entre cette région et toutes les autres régions du continent.
  • Parce que les activités qui sont liées à la valorisation du patrimoine culturel et à la création artistique sont aussi des activités économiques génératrices de revenus et d’emplois précieux pour une région qui a besoin de mobiliser toutes ses ressources matérielles et immatérielles pour répondre aux besoins de ses populations jeunes en croissance rapide.
  • Parce que l’on observe des contrastes importants entre les pays de la région en termes de dynamisme des industries culturelles et qu’il y a lieu de s’interroger sur l’existence et l’efficacité des politiques publiques dans ce domaine.

La préservation et la valorisation du patrimoine culturel

  • Quels sont, pays par pays, les principaux sites culturels et naturels dans la zone WATHI (l’Afrique de l’Ouest intégrant la Mauritanie, le Cameroun et le Tchad) ?
  • Quel est le degré de connaissance par les populations des pays de la région des patrimoines culturels nationaux et de leur diversité ?
  • Quelle est la place accordée dans les programmes scolaires à la présentation des patrimoines culturels dans les différents pays ?
  • Quelles sont les politiques publiques de préservation et de valorisation du patrimoine culturel dans la région ?
  • Quelles sont les acteurs privés (entreprises, philanthropes, fondations) qui participent à la préservation et à la promotion des patrimoines culturels dans la région ?
  • Quelles sont les politiques culturelles à l’échelle régionale ?
  • Comment s’appuyer sur les patrimoines culturels pour développer de nouvelles activités économiques ?
  • Comment se situe l’Afrique de l’Ouest par rapport aux autres régions africaines en matière de valorisation de son patrimoine culturel et quelles leçons peut-elle apprendre du reste du monde ?
  • Comment s’appuyer sur la diversité culturelle de la région pour renforcer la présence de l’Afrique sur la scène culturelle mondiale ?
  • L’état des lieux des industries culturelles et de leur promotion

Les arts vivants (théâtre, musique, danse, etc.)

  • Des réformes profondes sont-elles nécessaires pour que les générations futures soient à la fois capables de lire et écrire, tout en acquérant des savoir-faire spécifiques qui seront requis par les employeurs ?
  • Considérés comme des ambassadeurs de la culture africaine, les musiciens sont-ils soutenus par les Etats ?
  • Quelles sont les réalités économiques du secteur de la production musicale ?
  • Quels sont les facteurs qui ont permis à certains musiciens et groupes africains actuels et plus anciens d’acquérir une renommée mondiale (Youssou Ndour, Salif Keita, Fela Kuti, les regrettés Césaria Evora et Papa Wemba, Angélique Kidjo, Magic System, P Square et bien d’autres) ?
  • Où se trouvent les écoles de musique, de danse, de théâtre et d’autres structures de détection et d’accompagnement des jeunes talents dans la région ?
  • La région dispose-t-elle de troupes de théâtre et de ballets nationaux qui valorisent la diversité culturelle et participent aussi bien à la cohésion interne des pays qu’à l’intégration de la région par la culture?
  • Comment promouvoir à la fois les musiques et danses traditionnelles et modernes africaines et leur intégration dans les économies nationales ?
  • Quel est le rôle des médias dans l’évolution des préférences de la jeunesse en matière de produits culturels et quel est l’impact de la mondialisation de l’information ?

Les arts visuels (peinture, sculpture, design, photographie, etc.)

  • Quels sont les pays de la région qui connaissent un rayonnement de leurs artistes peintres, de leurs sculpteurs et de leurs photographes ?
  • Quels sont les artistes qui contribuent aujourd’hui à la valorisation des cultures ouest-africaines sur la scène continentale et sur la scène mondiale ?

Le cinéma et l’audiovisuel

  • Le cinéma africain met-il suffisamment en valeur les cultures et les traditions des sociétés africaines et leur modernité?
  • Quels sont les pays qui se distinguent dans la région par le dynamisme de leur création cinématographique et pourquoi ?
  • Quel regard porter sur l’industrie cinématographique au Nigeria, connu sous le nom de Nollywood, et quelles leçons en tirer pour les autres pays de la région ?
  • Quel rôle jouent les chaines de télévisons africaines dans la valorisation des productions audiovisuelles locales ?

L’artisanat

  • Quelles sont les initiatives et les politiques qui permettent aux artisans de mieux valoriser leurs productions sur les marchés nationaux, régionaux africains et hors du continent?
  • Pourquoi les métiers de l’artisanat ne sont-ils pas suffisamment valorisés dans la région ?
  • Quels sont les métiers de l’artisanat qui devraient être particulièrement encouragés dans chacun des pays de la région compte tenu des savoir-faire anciens et des richesses naturelles disponibles ?
  • Que font les chambres de métiers et autres organisations professionnelles existantes pour promouvoir tous les artisans et peuvent-elle faire plus ?

La gastronomie

  • Quel est l’état des lieux de la diversité culinaire dans la région ?
  • Le slogan « consommer local » est-il une réalité dans la région ?
  • Quels sont les pays dont la gastronomie fait appel exclusivement ou majoritairement à des ingrédients produits localement ?
  • Faut-il « faire la guerre » au riz importé et à d’autres produits importés devenus incontournables dans la cuisine ouest-africaine ?
  • Les populations des pays de la région connaissent-elles les plats les plus populaires dans les pays voisins ?
  • La richesse et la diversité de la cuisine ouest-africaine sont-elles suffisamment valorisées dans les pays de la région et à l’étranger ?
  • Pourquoi la cuisine africaine ne jouit-elle pas de la même renommée et de la même popularité que la cuisine asiatique dans le monde ?

La mode

  • Pourquoi le secteur privé ne développe-t-il pas des industries textiles d’envergure pour valoriser les tissus et les savoir-faire locaux ?
  • Les vêtements traditionnels de la région et ceux qui sont présentés comme tels sont-ils produits localement ?
  • Qui domine les filières de production et de commercialisation des tissus les plus utilisés dans la confection des vêtements portés en Afrique de l’Ouest ?
  • Faut-il encourager les couturiers et « tailleurs » de quartier qui sont des micro-entreprises ou pousser à la création d’industries locales du prêt-à-porter ?
  • Que représente aujourd’hui le marché africain de la mode dans la région et dans le monde ?

Les livres et les langues

  • La littérature africaine est-elle lue dans la région ?
  • Quelle est la réalité économique du secteur de l’édition ?
  • Qui sont les auteurs anciens et actuels les plus populaires dans chacun des pays de la zone WATHI ?
  • Quelle est la place de la littérature ouest-africaine et de la littérature africaine dans les programmes scolaires ?
  • Quelles sont les incitations existantes à une production littéraire de qualité ?
  • La littérature des pays de la région s’exporte-t-elle dans le monde ?
  • Pourquoi les grandes œuvres de la littérature africaine ne sont-elles pas traduites dans les langues locales ?
  • Quels sont les auteurs qui écrivent dans les langues ouest-africaines les plus accessibles aux populations ?
  • Quel rôle les langues de la région, autres que le français, l’anglais et le portugais, peuvent-elles jouer dans la consolidation et la promotion de la production culturelle ouest-africaine ?

La culture africaine dans l’ère du numérique

  • La production culturelle africaine s’insère-t-elle dans le numérique ?
  • Dans la bataille des contenus sur internet, quelle place occupe l’Afrique ?
  • Quelles sont les politiques envisageables pour faire de l’internet un vecteur puissant de promotion des industries culturelles ouest-africaines ?
  • Les contributions des experts des questions débattues sont bienvenues mais les observations, témoignages, points de vue et propositions de tous les citoyens le sont tout autant.
  • Nous souhaitons recevoir en particulier des articles qui font référence à un ou des pays précis, s’appuient sur des exemples et qui font émerger des propositions de réforme.
  • Vous êtes également invités à envoyer une courte interview audio/vidéo, ainsi qu’un récit oral de vos expériences sur ce sujet et de vos suggestions sur de possibles réformes.
  • Vous pouvez demander à ce que votre identité ne soit pas publiée même si elle doit être connue de WATHI ; dans ce cas choisissez un pseudonyme et envoyez une biographie qui donne une idée de votre domaine d’expertise ou de votre activité professionnelle.
  • Vous pouvez soumettre des articles courts (500 à 1000 mots) ou plus longs (1500 à 2000 mots). La taille maximale des contributions est de 2000 mots. Les articles courts ont cependant plus de chances d’être sélectionnés et publiés par le WATHI. Tous les articles doivent être accessibles au grand public, structurés et soignés.
  • Nous vous invitons à accompagner la soumission de votre article d’une biographie de 50 mots maximum et, de préférence, d’une de vos photos de très bonne qualité.
  • Le Débat se passe aussi sur les comptes Facebook et Twitter de WATHI :
 

How to enhance the cultural heritage and production of West Africa ?

  • Because West Africa and its neighboring regions have a very rich and diverse cultural heritage, which they struggle to preserve and promote within their own populations as well as on the global scene.
  • Because cultural diversity in West Africa is a bridge between populations originating from different countries of the region and beyond and also constitutes the fundamental base upon which to build a future of sustainable peace and cohesion in each country and between neighbors.
  • Because the populations, particularly the majority of the youth in the region, do not have access to in-depth knowledge of their country’s cultural heritage and even less to the ones of other countries in the region. Therefore, they seem destined to an exclusive consumption of cultural products coming from outside their region and the African continent.
  • Because the assumption about West Africa that dominates most of parts of the world is of a position of dependency and need. This does not fit with the dynamism and originality of West Africa. Nor with the assertion that our diverse cultural identities in the region are perfectly compatible with a broader opening to other parts of the world.
  • Because the diversity and the proximity of cultural expressions in the region from the arts, to languages, to ways of living together, to gastronomy, to fashion, to value systems, and to traditions and beliefs all constitute an unexploited mobilizing force to deepen political, economic, and human integration in West Africa and to reinforce exchanges between this region and the rest of the continent.
  • Because activities associated with enhancing cultural heritage and artistic creations are also economic activities capable of generating precious incomes and jobs in a region that needs to mobilize all of its material and non-material resources to meet the needs of a fast-growing and young population.
  • Because we observe a marked difference between countries from the region with regards to the dynamism of their individual cultural industries. This raises the question of the existence and effectiveness of public policies in this domain.

The preservation and enhancement of cultural heritage

  • What are, on a country by country basis, the main cultural and natural sites of the WATHI zone (West Africa, including Mauritania, Cameroon and Chad)?
  • To what extent are inhabitants of the region aware of their own national cultural heritage and diversity?
  • What is the position given in school curricula to the presentation of cultural heritage in each country?
  • Which public policies are in place to preserve and enhance cultural heritage in the region?
  • Who are the private actors (business and philanthropic foundations) that participate in the preservation and promotion of cultural heritage in the region?
  • Which are the regional level cultural policies?
  • How to use cultural heritage to develop new economic activities?
  • How is West Africa compared to other African regions with regards to the promotion of its cultural heritage and what lessons can we draw from the rest of the world?
  • How to use the cultural diversity of the region to strengthen the presence of Africa on the global cultural scene?
  • What is the state of our cultural industries and their promotion?

Performing arts (theatre, music, dance, etc.)

  • Often considered as the main ambassadors of African culture, are musicians supported by the State?
  • What are the economic realities of the music sector?
  • What are the factors that enabled some musicians as well as current and older African ones to become internationally known (Youssou Ndour, Salif Keita, Fela Kuti, the late Cesaria Evora and Papa Wemba, Angélique Kidjo, Magic System, P Square and many others)?
  • Where are music, dance, and theatre schools? Are there programs to find and develop young regional talents?
  • Does the region have theatre troops and national ballets which can enhance cultural diversity and also strengthen the internal cohesion of countries as well as enhance regional integration?
  • How to promote both traditional and modern African dances and to integrate them in national economies?
  • What role does the media play in how youth’s preferences for cultural products have evolved? What is the impact of the globalization of information?

Visual arts (painting, sculpture, design, photography, etc.)

  • What countries in the region have influential painters, sculptors, and photographers?
  • What artists contribute to the promotion of West African culture on the continent and around the world?

Film and audiovisual media

  • Do African films promote the cultures, traditions, and modern realities of African societies?
  • Which African countries distinguish themselves in the region through their film industry and why?
  • How to view the Nigerian film industry (Nollywood) and what lessons can the other countries of the region learn from it?
  • What role do African television channels play in the promotion of local audiovisual content?

Handicraft

  • What initiatives and policies allow artisans to better promote their productions in national and regional African markets and internationally as well?
  • Why are the different types of handicraft not promoted enough in the region?
  • What types of handicraft should particularly be encouraged in each country of the region based on their ancestral knowledge and the availability of natural resources?
  • What are the artisanal associations and other professional organizations doing to promote all artisans, and can they do more?

Gastronomy

  • Is the region diverse in terms of cuisine?
  • Is the slogan “eat local” a reality in the region?
  • Which countries mostly or exclusively use locally grown products in their cuisine?
  • Should we “wage war” on imported rice and other imported products that have become a must in West African cuisine?
  • Do the citizens of the region know each other’s most popular dishes?
  • Is the wealth and diversity of West African cuisines sufficiently promoted in the region and internationally?
  • Why does African cuisine not have as much popularity as Asian cuisine in the world?

Fashion

  • Why does the private sector not develop large-scale textile industries to promote local fabrics and knowledge?
  • Are the traditional clothes of the region and those presented as such actually produced locally?
  • Who dominates the production and marketing of the most commonly used fabrics?
  • Should we encourage fashion designers and small tailors or push for the creation of local industries to manufacture ready-to-wear clothing?
  • What does the African fashion market represent to the region and to the world?

Books and languages

  • Is African literature read?
  • What is the economic reality of the publishing industry?
  • Who are the most popular contemporary and former authors in each country?
  • What is the role of West African literature and African literature in school curricula?
  • What are the existing incentives for quality literary production?
  • Are our regional literary products exported to the world?
  • Why are the great African literary works not translated into local languages?
  • Which authors write in local West African languages?
  • What role can regional languages other than French, English, and Portuguese play in consolidating and promoting West African cultural production?

African culture in the digital age

  • Does African cultural production integrate into digital technology?
  • In the battle of online content, where does Africa stand?
  • What are the policy options to make the Internet a powerful vehicle for promoting West African cultural industries?
  • Contributions by experts of the issues discussed are welcome but observations, testimonies, opinions and proposals from all citizens are equally so.
  • We particularly welcome articles that refer to one or more specific countries, are based on concrete examples and include recommendations for action and reform.
  • You are invited to submit a short audio or video interview, or oral narrative detailing your experiences about this theme while outlining concrete policy steps that can be done as well.
  • You can submit short articles (500-1000 words) or longer ones (1500-2000 words). Although the maximum length of a contribution is 2000 words, short articles are more likely to be selected and published. All articles must be accessible to the general public, well written and structured.
  • We invite you to send a biography of 50 words, and preferably one of your pictures of very good quality along with your article submission.
 

SYNTHÈSE DU DÉBAT

SUMMARY OF THE DEBATE

Les commentaires Facebook

Autres commentaires 

Aller sur la page Facebook



Les Wathinotes sont soit des résumés de publications sélectionnées par WATHI, conformes aux résumés originaux, soit des versions modifiées des résumés originaux, soit des extraits choisis par WATHI compte tenu de leur pertinence par rapport au thème du Débat du mois. Lorsque les publications et leurs résumés ne sont disponibles qu’en français ou en anglais, WATHI se charge de la traduction des extraits choisis dans l’autre langue. Toutes les Wathinotes renvoient aux publications originales et intégrales qui ne sont pas hébergées par le site de WATHI, et sont destinées à promouvoir la lecture de ces documents, fruit du travail de recherche d’universitaires et d’experts.


The Wathinotes are either original abstracts of publications selected by WATHI, modified original summaries or publication quotes selected for their relevance for the theme of the Debate of the Month. When publications and abstracts are only available either in French or in English, the translation is done by WATHI. All the Wathinotes link to the original and integral publications that are not hosted on the WATHI website. WATHI participates to the promotion of these documents that have been written by university professors and experts.


0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

On vous répondra dès que possible

En cours d’envoi

©2017 WATHI Think Tank Citoyen de l'Afrique de l'Ouest -  Mentions légales   -  Charte du Wathi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account